Gnome 3.14

Suite à l’installation d’une Debian 8, j’ai opté pour le bureau gnome 3.14, à cette occasion je redécouvrais cet environnement de bureau, et je dois dire que ce fut une agréable surprise. En gros, en 30 minutes vous saurez trouver les principaux réglages.

Je n’utiliserais ici, qu’une  fois la ligne de commande pour régler un détails, puis une seconde fois pour modifier un paramètre à titre d’exemple.

L’écran de connexion

Nouveau design, très sobre.

gnome314a

Nous voyons que nous avons déjà accès à quelques menu et informations, fort utile comme le menu « accessibilité » .

Le bureau

Très sobre et dépouillé, il est un peu déstabilisant lorsque l’on ne connait pas les environnements de bureau sous Gnu/Linux , commençons par nous approprier l’espace de travail.

Le nouveau venu pourrait se demander mais qu’est ce que c’est que ça: activités. Sans modifications de l’espace de travail , c’est de cette manière que vous accèderez à vos applications favorites, l’ensemble des applications, les applications en cours et vos bureaux virtuel. Et oui vous disposez de 2 bureaux, c’est bien suffisant pour commencer.

Le dashboard est accessible via la touche « super » ou touche « windows ».

Modifions le bureau

Encore faut il savoir où.  C’est ce que nous allons voir, et c’est très facile, avec « outil de personnalisation » . Personnellement je n’aime pas du tout accéder aux applications de cette manière, elles ne sont pas rangées de manière logique , et me rappel le menu applications de windows: par ordre alphabétique je trouve ça complètement débile.

gnome322a
Applications

Outils de personnalisation

Comme son nom l’indique, c’est ici que vous allez modifier divers aspect de votre machine, ainsi que son comportement.

Je trouve cela très claire,  difficile de se tromper, toutes les sections à gauche possèdent un nom pour le moins explicite.

 Apparence

Section qui regroupe les modifications d’ordre graphique. Nous verrons plus loin comment ajouter un thème.

gnome323aApplications au démarrage

Est-il nécessaire d’expliquer? C’est ici par exemple que vous ajouterez une application qui se lance automatiquement lors du lancement de la machine, comme un client de tchat.

 La barre supérieure

Tout est dans le titre, mais il s’agit là que de modifier la date dans la barre

Bureau

Là ça devient intéressant. Simplement ajouter des icônes sur le bureau, alors j’ai horreur de ça , ça me rappel le comportement windowsien qui consiste à coller des raccourcis plein le bureau, si windows avait un menu logique l’utilisateur n’en collerait pas autant.

Clavier et souris

Inutile d’en mettre de trop, c’est un petit menu, vous pourrez modifier le raccourci de la « bascule vers la vue d’ensemble du bureau » le « Dashboard », conservez celui par défaut, vous allez vite vous y faire.
gnome330aExtensions

Ce n’est pas très parlant et pas tout à fait francisée, je sais, néanmoins c’est une section d’une grande utilité vous allez vite comprendre.

Vous vous direz qu’il aurait put s’appeler Barre supérieur

gnome331a
Extensions

Activez les 2 curseurs comme ci dessous, pour retrouver le menu applications, ainsi que l’accès aux dossiers personnel. Entre 2 j’ai désactivé les icônes de bureaux .

Notez que les applications sont rangées par famille, je trouve cela bien plus simple.

Fenêtres

Peut être aviez vous remarqué qu’il manquait les petits boutons pour réduire ou maximiser vos fenêtres, voici comment les récupérer.

gnome338a
Fenêtres

Polices

Rien de très mystérieux,  il s’agit des polices de caractères .

gnome339a
Polices

Saisie

Là vous pourrez véritablement modifier le comportement de votre clavier, attention de ne pas faire n’importe quoi, les connaisseurs comprendront.

gnome340a
Saisie

Énergie

Ceci permet de modifier l’action sur le bouton d’alimentation (c’est écrit) ou lorsque vous rabattez l’écran de la machine.

gnome341aInstaller une application

Vous disposez d’un gestionnaire qui regroupe les applications installable sur votre machine, tout se fait automatiquement, c’est réellement très simple, fiable, efficace et sécurite. Mac fonctionne également comme cela, et M$ devrait s’y mettre avec son nouveau système…

Pour cela utilisez l’outil « Paquet » , rangé dans « Outils système ». Il semble que paquet soit le nouvel outil, Synaptic est toujours présent, nous l’enlèverons du menu, j’ai essayé Paquet et ça fonctionne très bien .

gnome360a
Paquet

Étant un grand gamin je vais installer Minetest un clone de Minecraft , j’adore!! Mais je me fais bien éclater à la nuit tombé.

Là encore les applications sont rangées par famille, choisissez en une, puis cliquez sur « Valider les modifications », lors de l’installation votre Mot de passe vous sera demandé (on est pas sous windows) et on constatera que l’application est bien présente dans la catégorie jeux.

En voulant installer une autre appli, au hasard Stellarium, j’ai eu ce message, et le disc demandé n’est pas du tout nécessaire, nous allons donc modifier les « dépôts », en jouant un poil de la ligne de commande rien de très compliqué.

gnome349a

On sort la console, ou terminal qui se situe dans les « utilitaires ».

gnome368a
Terminal

Puis simplement, nous allons modifier un fichier de configuration : source.list . Le groupe sudo, n’ayant pas été crée je tape su ce qui me permet d’obtenir des droits de super utilisateur ( administrateur).

La différence entre les 2 est que sudo vous donne les droits temporairement, et su définitivement. Donc prudence j’ai déjà de jolie bêtises.

Le mot de passe n’apparait pas, c’est normal nous sommes parano , validez. Lorsque vous avez les droits d’administration le symbole # apparait à la place de $, et on voit que je suis connecté avec le compte root.

Nous allons simplement appeler nano qui est un éditeur de texte en mode console. Le fichier à modifier se trouve ici /etc/apt/source.list donc

nano /etc/apt/sources.list

gnome351a
nano /etc/apt/sources.list

Puis il suffit de « commenter » la ligne désignant le dit CD en ajoutant un # en début de ligne, le # rend muette une ligne, ça vous permet de la conserver pour la réutiliser éventuellement plus tard.

Ceci fait, il suffit de faire ctrl+o pour quitter l’édition (pas zéro mais la lettre o), entrée pour valider le nom du fichier , puis ctrl+x pour quitter.

Vous retournerez alors dans le terminal, et et tapez exit pour quitter su , c’est tout .

 

Sidebar