Le partitionnement du disque dure

Le système et les données

Source d’angoisse lors d’une installation: le partitionnement.D’ordinaire lors de l’achat (je reviendrais sur cette notion d’achat) un système très connu est déjà pre-installé, très pratique mais trés mal fait.

Alors le partitionnement c’est quoi?

Eh bien votre disque dure doit être divisé en plusieurs morceaux: les partitions.

Pour que vos données soit en sécurité il nous faut les séparer du système, car en cas d’instabillité ou d’effondrement du système (encore jamais vu non plus sauf chez M$) celui-ci n’entraine pas les données avec lui.

A minima il faut:

une partition système

une partition données

et une partition swap

Ceci est le partitionnement minimal pour avoir l’esprit tranquille, sous Debian, nous voyons clairement :

Une première partition N°1 qui s’appelle sda1  en ext3 pour la système monté à la racine /

Une seconde partition N°5 qui s’appelle sda5 pour le swap, le swap est un espace d’échange qui permet de soulager le système, que M$ à tentait de copier avec les fumeuses clé USB labelisé readyboost.

Puis une troisième partition N°6 qui s »appelle sda6 en ext4 pour les données montée sur le /home

19terminer-partitionnementSous Ubuntu c’est plus joli, c’est en fait l’interface de GParted et nous avons le même partitionnement.

sda1   en ext3 pour le système montée à la racine /

sda5 pour le swap

sda6 en ext4 pour les données montée sur le /home

Install-unity020

Je n’entre pas dans les détails volontairement, j’aborderais les systèmes de fichiers dans un autre article, ainsi que les points de montage des partitions.

Comments

So empty here ... leave a comment!

Laisser un commentaire

Sidebar