Le réseau

Les grands principes

Promis on ne fait pas de maths,  reprenons un petit schéma d’un réseau local. Si vous avez une box, vous avez un réseau local, toutefois vous le sous exploitez très certainement, mais là n’est pas l’objet de l’article.

Un réseau informatique est un ensemble d'appareils interconnectés.
C'est aussi simple que ça.

LAN Local area Network

Le réseau local.

schema-reseau-localComme vous le voyez plusieurs type de systèmes peuvent se connecter à un réseau, en toute logique le fait de pouvoir se connecter ne dépendra pas de la marque d’une machine, ou du système qui fait tourner votre machine car cela s’appuie sur des protocoles.

Nous avons un LAN: Local Area Network, le réseau local

VLAN: Virtual Local Area Network

Nous pouvons également créer un réseau un peu plus complexe en ajoutant des VLAN: Virtual Local Area Network, suivant les circonstances, cellule familiale (parents/enfant) ou l’activité (entreprise et/ou particulier).

Par exemple on pourrait éviter que les commerciaux manipulent les données du Responsable des stocks…un entrepreneur y verra un intérêt certain à embaucher un admin

reseau-entreprise

Rien de très compliqué.

WAN: Wide Area Network

Internet est composé d’une multitude de réseaux et d’opérateurs vos FAI: Fournisseur d’Accés Internet. Leur seul but faire de la thune fonction comme leur nom l’indique vous fournir un accès à internet. Tout ces réseaux sont relié à l’aide de divers matériel (routeur/switch) afin de garantir la circulation des données.

Données au sens large du terme, internet étant neutre une donnée est une donnée (point). En cas de panne (sinistre, incendie, vandalisme ou autres) il faut que votre FAI puisse vous fournir la donnée que vous réclamez, peu importe ce que c’est (ça ne regarde personne) de ce fait il peut s’appuyer sur l’infrastructure d’un autre FAI pour le transit. C’est normal l’un comme l’autre ont un rôle important, il est nécessaire de maintenir l’internet.

Ils trouvent d’autres moyens de se mettre des bâtons dans les fibres les roues.

 

wan

 

banniere-ffdn-1000-250x300Je tenais à présenter la French Data Network Association de loi 1901, dont son but est :

« la promotion, l’utilisation et le développement des réseaux Internet et Usenet dans le respect de leur éthique, en favorisant en particulier les utilisations à des fins de recherche et d’éducation sans volonté commerciale »1. Son président actuel est Fabien Sirjean, depuis le 30 mars 2014.

C’est le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France encore en activité. Il donne accès à Internet depuis sa création en 1992.

Ainsi que la Fédération FDN réunissant les fournisseurs indépendant du net.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article French Data Network de Wikipédia en français

 

Principe Client-Serveur

En local ou sur internet, vous avez besoin d’une machine cliente pour vous connecter au réseau dans un premier temps puis à un serveur. Vous le faites tout le temps.

Vous envoyez une requête à un serveur qui vous envoi une réponse.

Une machine cliente c’est à dire un ordinateur, smartphone, tablette, un terminal, lorsque vous utilisez un de ces appareils vous souhaitez sans doute accéder à un contenu: web, mail…réseaux sociaux

Le rôle du serveur est de redistribuer un contenu. Il y a différent type de serveurs, comme les serveurs WEB , une notion très importante ici: le WEB n’est qu’un des aspects d’internet, le WEB n’est pas internet , c’est un service. Internet n’est que l’interconnexion de machine au niveau mondial.

Les serveurs fournissent des services, le WEB en est un comme le MAIL (je ne rentre pas dans le détails du mail) bien que vous utilisiez une machine cliente, il vous faut également un logiciel client.

Firefox ou chrome sont des navigateurs (d’accord) ils sont clients auprès d’un serveur WEB, et vous aurez remarqué qu’ils font plein d’autres truc (du mail) .

Non il ne font pas du mail, ils sont capable d’utiliser plusieurs protocole, et d’accéder à d’autres services. Ces services et contenu sont très souvent centralisés.

C'est ce que beaucoup appellent: faire de l'internet...

client-serveur-echange

En réalité il n’y a pas qu’un serveur Facebook, ou youtube, ce sont en fait de gigantesque Data-center, c’est absolument énorme, vu la quantité de données à stocker et à vendre redistribuer, il faut garantir: l’intégrité des données et sa disponibilité. Mais c’est bien centralisé.

Il existe des réseaux sociaux décentralisé comme Diaspora, dont Framasoft.org et le reseau nouvelledonne viennent soutenir le réseau .

Les techniques Peer2Peer et le Torrent, pour des raisons d’encombrement du réseau, de disponibilité d’une donnée, de sa légalité également, de confidentialité sont également des services décentralisés.

Voici schématiquement à quoi cela pourrait ressembler : liaisons en bleu

client-serveur-decentralisé

En réalité voici la disposition des serveurs de Diapora pour le réseau.

Ce sont des techniques très utile, des Universités, et centres de recherches voir même des hébergeurs mettent à disposition du « media » qui parfois peut-être volumineux, ces médias sont disponibles de différente manière, et plutôt de surcharger le réseau de l’université, nous utilisons le torrent, c’est parfaitement légal autant la technique que le média.

Existe également le réseau TOR pour The Onion Routeur, c’est un système de réseau de routeur décentralisé, ayant de multiple utilisation

Mode de diffusion

Unicast → Destination unique (on part d’un point A vers un point B).

Multicast → Destinations multiples (on part d’un point A vers de multiples points B, C, D) : ce mode n’est efficace que s’il est bien géré par les Switchs et Routeurs qui vont être traversés par ce flux, à défaut cela peut donner comme du Broadcast.

Broadcast → Toutes les destinations accessibles physiquement, sauf si un pare-feu ou un routeur bloque ce type de transmission.

Note : si on tente d’envoyer un signal Broadcast sur Internet, il est bloqué par les routeurs, pour éviter une surchage inutile du réseau Internet.

AnycastLe flux prendra le chemin le plus rapide, à cette fin, existe des Root-dns (nous verons le DNS plus tard c’est un des piliers de l’Internet) c’est root-DNS sont au nombre de 13 , ils gèrent les noms de domaines par secteur géographique. 13 c’est peu, en réalité physiquement ils sont plus nombreux, en utilisant le protocole BGP ils sont capable d’utiliser la même adresse IP, chose d’ordinaire impossible.

En voici la liste ainsi que la carte sur le site de root-server.org :

a.root-servers.net 198.41.0.4, 2001:503:ba3e::2:30 VeriSign, Inc.
b.root-servers.net 192.228.79.201, 2001:500:84::b University of Southern California (ISI)
c.root-servers.net 192.33.4.12, 2001:500:2::c Cogent Communications
d.root-servers.net 199.7.91.13, 2001:500:2d::d University of Maryland
e.root-servers.net 192.203.230.10 NASA (Ames Research Center)
f.root-servers.net 192.5.5.241, 2001:500:2f::f Internet Systems Consortium, Inc.
g.root-servers.net 192.112.36.4 US Department of Defence (NIC)
h.root-servers.net 128.63.2.53, 2001:500:1::803f:235 US Army (Research Lab)
i.root-servers.net 192.36.148.17, 2001:7fe::53 Netnod
j.root-servers.net 192.58.128.30, 2001:503:c27::2:30 VeriSign, Inc.
k.root-servers.net 193.0.14.129, 2001:7fd::1 RIPE NCC
l.root-servers.net 199.7.83.42, 2001:500:3::42 ICANN
m.root-servers.net 202.12.27.33, 2001:dc3::35 WIDE Project

Pour l’instant il n’est pas très utile de s’étendre sur les modes de diffusion.

Le model OSI

Bien qu’étant une norme le model OSI n’est pas toujours appliqué en pratique, toutefois il est important de le présenter, utile pour bien comprendre comment s’échange des données. Pour des raisons de simplicité le model TCP/IP est le plus souvent préféré, c’est à peu prés la même chose, les couches 1 et 2 ainsi 5 à 7 sont « contractée ».osi

1) Physique : Transmission de bits (des 0 et 1) sur un support (câbles, ondes, etc…), débit, nombre de broches et connecteurs.

2) Liaison : Envoi de trames (bits regroupés dans un certain ordre) de données via une liaison, que ce soit pour la gestion des accès au support de transmission, l’adressage des interfaces (via adresses MAC), la correction ou détection d’erreurs, la régulation des flux.

Aussi, la correction d’erreur peut être traitée par des couches plus élevées.

3) Réseau : Transmettre les paquets via des appareils comme les Routeurs et Switchs, traduction des paquets pour leur intégrité d’un endroit à un autre, gestion de charge, comptabilisation de paquets (pour des quotas par exemple).

4) Transport : Acheminer les messages / demandes utilisateur venant de la couche Session afin qu’ils arrivent correctement, fourniture de QoS (Quality of Service, c’est à dire gestion des flux pour la qualité de service), multiplexage des données, paquets fiables ou isolés (TCP ou UDP). A nouveau on a une gestion des erreurs.

5) Session : Fourniture à ce qui utilise la couche Présentation de pouvoir organiser et synchroniser leurs communications, gérer l’ouverture et fermeture de sessions, gérer les token (jetons) pour donner des accès ou droits (éventuellement temporaires).

Souvent ce sont les applications qui gèrent elles-mêmes les sessions, que ce soit en HTTP (le WEB) avec PHP, FTP(File transfert protocole), SMTP, POP(le MAIL), SSH, etc…).

6) Présentation : Elle facilite les échanges entre utilisateurs, entre autres via des codages bien précis et normés pour que les informations soient transportées puis décodées et bien utilisables.

En pratique, il semblerait que cette couche soit gérée directement par les applications, qui utilisent des normes de codage.

Exemples : les formats de fichiers, comme le MP3, GIF, JPEG, PNG, H264/H265, les divers formats textes permettant le HTML ou CSS, etc…

7) Application : Donne aux applications le nécessaire pour communiquer via OSI, en fait via le réseau tout simplement.

Model TCP/IP

TCP/IP désigne  une architecture réseau, mais  désigne en fait 2 protocoles étroitement liés : un protocole de transport, TCP (Transmission Control Protocol) qu’on utilise « par-dessus » un protocole réseau, IP (Internet Protocol).

Ce qu’on entend par « modèle TCP/IP », c’est en fait une architecture réseau en 4 couches dans laquelle les protocoles TCP et IP jouent un rôle prédominant, car ils en constituent l’implémentation la plus courante.

dodL’origine de TCP/IP remonte au réseau ARPANET.

ARPANET est un réseau de télécommunication conçu par l’ARPA (Advanced Research Projects Agency), l’agence de recherche du ministère américain de la défense (le DOD : Department of Defense).

Outre la possibilité de connecter des réseaux hétérogènes, ce réseau devait résister à une éventuelle guerre nucléaire, contrairement au réseau téléphonique habituellement utilisé pour les télécommunications mais considéré trop vulnérable. Il a alors été convenu qu’ARPANET utiliserait la technologie de commutation par paquet (mode datagramme), une technologie émergeante promettante. C’est donc dans cet objectif et ce choix technique que les protocoles TCP et IP furent inventés en 1974. L’ARPA signa alors plusieurs contrats avec les constructeurs (BBN principalement) et l’université de Berkeley qui développait un Unix pour imposer ce standard, ce qui fut fait.

De nombreuse notions ont été abordées, de manière à fournir quelques éléments de langages afin de pouvoir parler de la même chose d la bonne manière.

Les définitions viendront, ainsi que le détail du fonctionnement du routage, des DNS, l’IPv4 et IPv6, les protocoles, les noms de domaines etc..

Sidebar