Booster son vieux Mac

Si vous souhaitez suivre ce tuto pour une cure de jouvence (de l’Abbée Souris) faites obligatoirement une sauvegarde.

Utilisez Time Machine qui est parfaitement adapté à cette usage, et gardez sous la main vos identifiants, tous vos identifiants Mac, iTunes, iCloud que sais-je, plus vous aurez utilisé les services Apple plus vous aurez d’identifiants, on ne sait jamais, à priori Time Machine marche bien et vous retrouverez votre trousseau.

Après plusieurs années d’utilisation, votre Mac vous donne des signes de faiblesse, il n’est plus aussi réactif qu’avant , ça vous inquiète un peu, et c’est super agaçant .

Pas d’inquiétude une petite mise à niveau matériel reste relativement facile.Toutefois attention, étant dans un monde ultra propriétaire mieux vaut choisir ses composants avec soin auprès d’un fournisseur certifiant de la compatibilité du matériel.

Comme iFixit par exemple, ce sont d’anciens salariés d’Apple qui ont monté leur boîte afin de vous aider à réparer vos produit Apple. Vous trouverez tout, composant, outils et tutoriel (vraiment bien fait d’ailleurs)

Quelle modèle ?

Avant de choisir des RAM il convient de vérifier le modèle.

Pour cela faites pivoter votre Mac sur son pied, puis basculez le vers l’avant, sous le pied vous trouverez une étiquette, un N° EMC , ici il s’agissait du 2133 dans mon cas.

Il était décidé de mettre un SSD à la place du lecteur CD, et pour ceci il vous faudra un adaptateur, le lecteur ayant une connectique PATA, et le SSD en SATA, ça va pas aller.

Le choix s’est porté sur un SSD Samsung 850 EVO de 120GO.

Et non ce n’est pas la peine d’imaginer un bricolage vous allez vous embêter pour rien.

Démontage de la bête

Suivez le tuto de iFixit, il est excellent.

Démonter son Mac n’est pas excessivement compliqué et peu d’outils sont en réalité nécessaire, 2 tournevis Torx 6 et 8, un petit levier en plastique pour ne pas rayer les circuits, et une pince de précision, si vous échappiez une vis, ainsi que 2 ventouses pour retirer l’écran de protection.

Le tuto est ici. La qualité des photos est excellente.

La poussière

Attention âmes sensibles s’abstenir.

Pensez de temps en temps à nettoyer votre Mac, au fil du temps la poussière s’accumule formant des petites bouloche , ça gène la circulation de l’air et donc le refroidissement.

Et ne passez pas de bombe d’air sec dans les ventillos.

Pour travailler plus confortablement enlevez complètement l’écran LCD, et attention. Mais avant cela il vous faut une clé de démarrage.

Préparation d’une clé d’installation

Vous aurez besoin d’une clé de 8GO minimum, l’application en faisant un peu plus de 5GO.

Formatez votre clé avec l’utilitaire de disk en choisissant Mac OC étendu (journalisé), j’ai laissé Sans titre comme nom.

Capture d’écran 2015-06-23 à 17.44.28

Récupérer Yosemite

La machine étant sous Yosemite, il faut aller récupérer la « Mise à Jour » sur l’Appstore. Ne vous inquiétez pas, l’installation ne va pas se lancé seule.

Capture d’écran 2015-06-24 à 09.21.21

Création de la clé d’installation

Excessivement facile à faire avec une simple ligne de commande et le tour est joué.

La commande est adaptable en fonction de l’OS et du nom de la clé .

J’avais remarqué que la commande nous indiquait un utilitaire de « creation de media d’installation », par curiosité je suis allé voir dans le « paquet », avec « Afficher le contenu du paquet ».

L’application se trouvant évidemment dans Application (les choses sont bien faites)

Pour créer la clé, il faut appeler le Terminal (c’est un émulateur de terminal) puis il suffit d’entrer cette ligne de commande. J’imagine que probablement c’est pour vous la première fois que vous le rencontrez voici 2 ou 3 explications au passage.

sudo vous permet d’exécuter une commande en demandant des droits d’administration, c’est une pratique très courante dans le monde Unix et Linux. Votre mot de passe vous sera demandé.

/ indique que nous sommes à la racine. (Je suppose ici, que c’est comme dans ma Debian)

Applications/ indique que c’est un répertoire.

(Je suppose que c’est peut être même une partition, Mac OS utilisant une partition étendu, il peut gérer de fait une multitude de partition logique, bien au delà de 4 partitions primaires.

Sous unix (et linux) les commandes sont sensibles à la casse (Majuscule, minuscule), tapez les premières lettres puis faites tab (tabulation) pour l’auto-complétion, le système complétera lui même la ligne. Sinon vous risquez de galérer un moment avant d’entrer : Install\ OS\ X\ Yosemite.app

sudo /Applications/Install\ OS\ X\ Yosemite.app/Contents/Resources/createinstallmedia --volume /Volumes/Sans\ titre/ --applicationspath /Applications/Install\ OS\ X\ Yosemite.app/ --nointeraction

Capture d’écran 2015-06-24 à 09.48.44Le boot

Lors du démarrage du Mac maintenez la touche alt enfoncé pour sélectionner le volume de démarrage.

Comme ceci, on voit que le SSD n’est pas en place, de plus ça ne bootait pas (Comprend pas). Je m’y suis donc pris autrement.

P1020419 Depuis les paramètre système vous avez la possibilité de choisir le volume de démarrage (c’est génial) voici une capture après la cure de jouvence, et on voit que le SSD et le HDD ont été fusionné.

C’est un LVM ( logical volume management).

Moi j’avais choisi de booter sur Install Yosemite, je vous assure que j’avais un gros doute, alors j’ai fait une 2eme clé, cette fois en USB2, la première était uSB3 , dans le doute ne sachant si elle était rétrocompatible.

Lorsque cette page apparait, allez chercher le terminal dans la barre en haut, puis …

P1020420Entrez la commande

diskutil list

ce qui vous fournira la list des volumes disponible, moi j’en avais toute une tripotée. Heureusement le nom matériel est fourni avec chaque volume, ainsi que la taille (difficile de se tromper).

J’avais donc disk0 qui correspondait au HDD, ainsi que disk1 qui correspondait au SSD, tous les autres volumes (logique) , 16 au total était sur la clé, vous comprenez l’utilité des partition étendu, si nous avions un autre formatage il eut été impossible de créer la clé.

Fusionnons les disks

Pour les fusionner ce n’est pas très compliqué non plus, entrez cette commande.

diskutil cs create Fusion disk1 disk2

Puis un numero UUID vous sera fourni, cela sert à identifier le nouveau volume ainsi crée , notez le par précaution, bien qu’il reste affiché à l’écran. Remplacez les XXXX par l’UUID

diskutil cs createVolume XXXXXXXXX jhfs+ "Disque Fusion" 100%

Puis l’installation démarre, en demandant sur quel disk installer , évidemment on choisi Disque Fusion et voilà.

Une fois l’installation terminée il suffira de restaurer vos données, et hop, vous allez voir votre machine va carburer.

Prochaine étape, mettre un boot-camp pour habituer l’utilisateur à debian.

A bientôt.

Comments

So empty here ... leave a comment!

Laisser un commentaire

Sidebar