Par monts et par vaux

Plan de l’Aiguille par Blaitière

Étant privé de mon reflex, certaines photos sont prises avec 
le téléphone, et la qualité n'est pas là.

Le Plan c’est la zone sous les Aiguilles de Chamonix , et au dessus de la zone forestière, et des alpages, vous remontez toutes la forêt pour arriver au pied des Aiguilles.

pano-plan2_01

Un sentier fait toute la traversée depuis la gare du Plan de l’Aiguille, au pied de l’Aiguille du Midi jusque au Signal Forbes, pour redescendre sur le Montenvers, puis le Rocher des Mottets, et enfin retour à Chamonix.

Comptez bien  5h-7h de sortie, et en gros 1200M de dénivelé, si vous passez par Blaitière pour aller au Signal directement, ou un peu plus si vous passez par la gare du Plan pour ensuite rejoindre le Signal.

 Gare du téléphérique de l’Aiguille du Midi

Pour trouver le départ de cette rando, il n’y a pas plus simple: se rendre au départ du téléphérique de l’Aiguille du Midi et monter en benne (Euh je monte à pied, sinon ce n’est plus de la rando ).

P1020079

Bon allez la gare en jette, avec son style blockhaus monolithique , mais je vais briser un mythe la pierre n’est pas d’ici, et pas d’Europe non plus… Si vous souhaitiez monter en benne, il est fortement recommandé de réserver une place, sinon vous risquez d’attendre au soleil..

  • En train descendre à l’arrêt Aiguille du Midi, quitter le quai, puis descendre l’Avenue de l’Aiguille du Midi. Si il vous manquait du matériel il y a le magasin « Technique Extrême » allez y , très bon rapport qualité prix pour une sortie occasionnelle .
  • En bus descendre à « Chamonix Sud » , partir sur la droite en direction du rond point puis remonter la rue sur la gauche, c’est à 100M sur votre droite.

IMG_20150608_145001Suivons donc le chemin juste à gauche de la gare pour quitter quelques heures la civilisation, avec en ligne de mire le tremplin de saut à ski,  passez sous le pont c’est tout droit il y aura un panneau  au fond du parking.

IMG_20150606_101959

IMG_20150606_103823

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La montée

Je m’aperçois n’avoir quasiment pas de photos du sentier proprement dit, en fait mon dada, ce sont les fleurs. En marchant je passe mon temps à balayer du regard à la recherche de plantes…

D’ailleurs je commence avec l’echium vulgare,  la Vipérine vulgaire des Boraginaceae, qui pousse dans des coins assez rude, pelouses rases et caillouteuses , ainsi que sur le bord des routes.

Continuons avec les violaceae, d’abord la Viola diflora, Violette à 2 fleurs, nous la trouverons, assez timidement, puis de manière plus abondante dans un milieu plus frais et humide.

Ainsi que la Violette , j’adore…, Viola canina, ou odorata ? Je ne sais. Elle apprécie les milieux plutôt frais et ombragé.

Nous trouverons aussi du Geranium, parfois même de manière très abondante, un peu partout dans la vallée, jusqu’en forêt, j’en ai recensé 3 espèces, ici le Géranium sylvaticum.

De temps en temps on a une vu dégagée sur Chamonix, lorsque l’on se trouve sous les câbles de la benne par exemple.

En face le Massif des Aiguilles Rouges, légèrement sur la gauche , nous avons le Brévent avec sa forme de forteresse, complétement à votre gauche se trouve le Refuge de Bel Lachat , et le prochain refuge sur le Massif des Aiguilles Rouge se situera au Lac Blanc.

IMG_20150606_103918Désolé pour la qualité de la photo

Voici le Tussilage discolore, Homogyne discolore, de la famille des Astéraceae , elle est plutôt frêle et pas banale , elle finira par faire un espèce de plumeau pour libérer ses fruits : des akènes comme le pissenlit.

Vous voyez un ensemble de fleur en réalité.

Le chemin est bien indiqué, pas de soucis, vous ne risquez pas de vous perdre, encore que….il y en a qui y arrive, la montée est régulière et ça va bien, en forêt c’est vraiment sympa pour la chaleur .

A gauche Le Plan de l’Aiguille par le Pré du Rocher, et les Alpages de  Blaitière (Blaitière dessus et Blaitière dessous).

Ou à droite toujours le Plan, mais par les Grands Bois, les Grands Bois je le garde en partant de la Cascade du Dard. Il y a des Orchis, une espèce d’Achillée, et des Euphraises du Christ.

IMG_20150606_104241Bon je me calme un peu avec les plantes..et bah non. Ici un classique le Bugle pyramidale, il aime bien les zones herbeuse.

Prés du Rocher 1600M

Le Prés du Rocher, là vous avez le choix de continuer vers la gare du téléphérique, et le Refuge du Plan, ou de partir en direction du Signal, je passerai par les alpages . Le sentier part en traversée  vers les alpages.

IMG_20150606_113020Et finalement vous mériterez un joli panorama, tout verdoyant , le bonhomme qui a reprit l’alpage et la petite ferme fait également pousser des variétés ancienne de blé, fait sa farine à la meule et du pain, ainsi que des fromages de chèvre..

Blaitière

Depuis les alpages de Blaitière

Depuis les alpages de Blaitière

En continuant à monter vous allez sentir que vous quittez l’alpage pour un autres étage, l’environnement change rapidement, c’est assez surprenant.

Arrivée au Plan

Arrivée sur le Plan

Arrivée sur le Plan

Puis l’environnement devient plus minérale, et le sol est constitué de « sable détritique » ou « sable morainique », c’est à dire que par l’action des glaciers et l’eau, les minéraux constituant le granit se dé-solidarisent et forme un sable grossier, ainsi que de gros pierriers ( fatras de cailloux) semblant s’écouler des aiguilles.

Nous voyons la gare du Plan, et au fond de droite à gauche :

  • L’Aiguille du Goûter
  • Le Col du Goûter
  • Le Dôme du Goûter ( souvent confondu avec le Mont-Blanc)
  • L’Arrête des Bosses
Le Plan

Le Plan

Du coup maintenant nous sommes relativement proche des Aiguilles, ce n’est pas toujours évident de faire une photo, car nous sommes un peu le nez dessus, comme écrasés.

Le nez sur les Aiguilles

Le nez sur les Aiguilles

Il suffit de quitter le sentier et de partir en direction des Aiguilles pour entrer en haute montagne, disons que lorsque l’on a besoin de matériel spécifique: corde, baudrier, piolet et crampons (éventuellement pour la glace ) , et de se déplacer verticalement: nous sommes en haute montagne, ce qui se situe généralement au dessus des 2000M .

Allez une autre vue sur les Aiguilles Rouge.

Vue Aiguilles Rouge

Vue Aiguilles Rouge

Et en arrivant sur le sentier, à proximité du torrent de Blaitière vous trouverez encore un panneau de direction (vraiment pas possible de se perdre) et explicatif sur le torrent.

Poursuivons notre chemin en direction du Signal Forbes, et en passant sous l’M (l’Aiguille de l’M) vous voyez le pierrier à son pied, d’où est parti une avalanche il y a plusieurs semaines, celle ci est descendu très bas et a coupé les sentiers ainsi que le passage du train à crémaillère.

Nous trouverons encore une très joli plante: la petite Soldanelle, assez commune on ne la trouve pas particulièrement de manière abondante, ainsi que de la Gentiane Acaule, l’Anémone soufrée ou la Primevère (je dois vérifier l’espèce)

Ici l’Anémone soufrée, Anémone alpina apiifolia, des Renonculaceae, de la même famille que le Bouton d’Or (petite renoncule, renonculus minor)

En voici une autre, prise ailleurs.

Anemone souffrée, pulsatille alpina, Renonculaceae

Anemone souffrée, pulsatille alpina, Renonculaceae

La Soldanelle alpine, Soladanella alpina des Campanulaceae de la famille des Campanule.

La fameuse Gentiane, ce n’est pas avec celle ci que l’on fait l’apéro, il s’agit ici de la Gentiane acaule, qui signifie sans tige, la tige est en fait très courte.

Gentiane acaule, Gentiana acaulis, Gentianaceae

Gentiane acaule, Gentiana acaulis, Gentianaceae

Et juste avant d’arriver au Signal, vous trouverez un superbe emplacement pour une photo avec l’Aiguille des Drus en arrière plan, il y a en fait 2 Aiguilles aux Drus, dont l’une est quasiment toujours caché à notre regard, et encore derrière vous avez l’Aiguille Verte, qui à la plus grande surface implantée sur notre territoire.

Aiguilles des Drus

Aiguilles des Drus

Le Signal Forbes

James David Forbes (1809-1868) est un glaciologue Anglais du 19° siècles, il découvre le Montenvers en 1826 à 17 ans, à partir de 1832 il reviendra fréquemment ici.

Durant l’été 1843 il observa une alternance de bandes sombre et claire, il supposa que cela représentait les pierres tombées l’été et la neige l’hiver, il retrouva également une échelle abandonné par Horace Bénédicte de Saussure au Col du Géant 44 ans plus tôt, ce qui confirma son hypothèse: il avait raison.

Malgré le fait d’être passé de nombreuses fois ici, je n’ai jamais pris de cliché des bandes de Forbes, ou en tout cas pas depuis ce point vu.

Par contre les Drus!! Oui il y en a bien 2, certains chipotent : l’Aiguille du Dru, ou les Drus, elles sont 2 donc les Drus. (Ça chipote beaucoup ici, j’avouerais) .

Les drus

Les drus

Le sentier descend face à la Mer de Glace, mais je n’aime pas trop ce sentier, il y a souvent beaucoup de monde, et j’ai tendance à trottiner en descente, c’est pas sympa pour les gens devant: on peut faire partir des pierres, et ce n’est pas agréable de sentir quelqu’un arriver en courant, alors je part droit dans la pente, en utilisant les sente de chamois, et les dalles. Je ne vous le recommande pas, et évitez de suivre n’importe qui .

 

Je ne vais pas vous faire la visite de la gare, j’y passe rarement, puisque je monte et descend à pied, même pour le retour Vallée Blanche. Je descend plus bas pour rejoindre directement le Rocher des Mottets, et je préfère boire un coup à la buvette et dépenser mon argent chez un indépendant.

Allez je termine avec la vue sur le petit sentier de retour Vallée Blanche et les moraines énorme de la Mer de Glace.

Voilà, je vous épargne encore d’autres plantes, que je me réserve pour un autre article. J’espère que la balade était de votre goût.

 

 

 

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Archives